Qui sommes-nous?

Le projet SOLONG (Sociétés agropastorales pré-mongoles et ressources hydriques dans le bassin de l’Amou Darya: regard croisé des archives de la longue durée) associe les membres de deux laboratoires de l’université Aix-Marseille (IREMAM et IMBE) ainsi que des membres extérieurs (Université de Nanterre). Il doit être mis en œuvre de septembre 2021 à février 2023, grâce au financement apporté par l’Institut SoMuM.

Les membres

  • Camille Rhoné-Quer, porteuse du projet. Maître de conférences en histoire médiévale à l’Université Aix-Marseille, membre de l’IREMAM. Parallèlement à des recherches sur les espaces frontaliers du monde islamique médiéval, elle analyse le rôle de l’Amou Darya dans l’histoire des sociétés voisines (circulations, échanges, affrontements), notamment en lien avec la thématique des interactions entre “nomades” et “sédentaires”. Page personnelle
Camille Rhoné-Quer
  • Élodie Brisset, co-porteuse du projet. Chargée de recherches en géographie physique au CNRS, membre de l’IMBE. A partir de l’analyse des sédiments accumulés dans les lacs et plaines alluviales, ses recherches visent à reconstituer l’évolution des interactions passées entre sociétés agropastorales et environnement. Dans le cadre de SOLONG, elle revisite son approche pour analyser l’évolution de la ressource hydrique dans le bassin de l’Amu Darya, à une résolution temporelle fine (infra-centennale sur les derniers 1500 ans) afin d’obtenir de nouvelles données comparables aux sources textuelles. Page personnelle
Photo Elodie Brisset
Élodie Brisset
  • Feruza Makhmasobirova. Doctorante en histoire à l’Université Aix-Marseille, membre de l’IREMAM. Feruza Makhmasobirova, étudiante ouzbèke, travaille sur la ville de Termez et son insertion régionale. Son étude des productions locales (agricoles, minières, manufacturières) et des relations commerciales inclut l’analyse des rapports entre populations locales et Amou Darya. Page personnelle
Feruza Makhmasobirova
  • Marie Favereau. Maître de conférences en histoire médiévale à l’Université Paris Nanterre et Paris VIII, laboratoire MéMo (memo.parisnanterre.fr). Marie Favereau s’intéresse aux nouvelles recherches portant sur le nomadisme médiéval et les grandes vallées fluviales d’Asie centrale. Ses travaux sur l’expansion mongole contribuent à mettre en question le récit traditionnel de la destruction systématique des villes par Gengis Khan et ses descendants. Sa participation au projet SOLONG servira notamment à produire un nouveau récit de la conquête du Khwarezm et en particulier de la ville d’Urgentch (l’actuel Köne Ürgenç) qui joua un grand rôle politique et religieux dans l’empire mongol. Page personnelle
Marie Favereau
  • Morteza Djamali. Chargé de recherches en paléoécologie au CNRS, membre de l’IMBE. A partir de la détermination des grains de pollen piégés dans les sédiments, il retrace l’évolution des paysages végétaux du passé, et l’histoire des pratiques agricoles et pastorales dans sa région de prédilection, l’Asie du Sud-Ouest. Dans le cadre du projet SOLONG, il apporte son expertise en palynologie pour étudier ces processus sur de nouvelles archives sédimentaires du bassin-versant de l’Amu Darya. Page personnelle
Morteza Djamali

Institutions partenaires

Le projet SOLONG est soutenu, directement ou indirectement, par:

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search